Kareyce Fotso est née au Cameroun en pays Bamiléké mais fut élevée chez les Beti. Après des études universitaires en biochimie , elle se tourne vers le cinéma et obtient un BTS en audiovisuel et photographie. La même année, elle commence à chanter dans les cabarets de Yaounde, fait les choeurs avec Sally Nyolo et intègre le Korongo Jam de Erik Aliana où elle se fait remarquer , durant les nombreuxes tournées internationales, par sa présence scénique et sa voix exceptionnelle.

DSC_1316-cut-lrEn 2009, elle représenta le Cameroun aux Jeux de la Francophonie à Beyrouth et à la première commémoration de la fin l’esclavage aux Nations Unies. Elle participa aussi en solo au Festival Sukiyaki au Japon. Eté 2009, elle obtient le “visa pour la création” de Cultures France et durant sa résidence en France, collabore avec François Kokelaere, musicien , scénographe et directeur artistique qui fonda et dirigea l’Ensemble National des Percussions de Guinée. De cette rencontre naît un répertoire et un spectacle en solo.

En 2010, Kareyce démarre sa collaboration avec l’agence Contre-Jour et un premier Cd “Kwegne” sortira quelques mois après cette rencontre. Des tournées en solo s’en suivront avec des passages remarqués à Angoulême, au Womad UK, Rudolfstatd Festival..

En 2011, entres ses tournées internationales en solo, elle a participé à quelques concerts avec Habib Koite& Guests.

En 2012 & 2013, elle joue au sein du projet Acoustic Africa – women voices avec Dobet Gnahore & Manou Gallo. Ce projet a tourné tant en Afrique, qu’en Europe et aux Usa . Kareyce y a présenté une partie de son répertoire et participé en tant que choriste ou percussioniste sur les titres des 2 autres artistes du projet. Sa présence scénique inimitable pleine d’humour , de sensualité et d’émotions a aussi été un atout du spectacle.

2014 – sortie de son 2ième album “MOKTE” réalisé avec l’aide de François Kokelaere & Gino Sitson. Après son 1er album solo, elle ajoute la complicité de musiciens et sur scène, on la verra désormais en duo avec un guitariste.
Un pied dans la culture de ses ancêtres et l’autre dans le monde moderne. Kareyce Fotso est une femme africaine épanouie, entière, digne, heureuse de vivre, plein de charme, de vie, d’humour et de convictions, pétrie d’un talent vrai, sincère.
Une voix puissante, originale, délicieusement teintée d’un voile légèrement éraillé. Une présence scénique indéniable. Un joyau unique dans la constellation des étoiles africaines, une vois exceptionnelle dans le firmament de la “sono mondiale”.
Sur scène, Kareyce Fotso nous berce de ses jolies mélodies accompagnées par sa guitare puis, donne toute l’ampleur de sa voix dans des chansons au rythme plus soutenu. Soudain, elle bascule dans une Afrique plus traditionnelle et joue d’un lamellophone (Sanza). Elle se lève pour danser, sonnailles aux pieds ou s’accompagne d’un tambour de bois. Elle termine par une chanson humoristique dans le plus pur esprit du chanteur Zao. Son concert est varié, prenant, un univers particulier, très personnel : on est sous le charme de tant de talent et de spontanéité !